Les conditions de Messi pour jouer en Afrique

1 344

- Advertisement -

Rejoignez la Newsletter

C’est le quotidien marocain “Al Akhbar”, qui a révélé les conditions extravagantes posées par la fédération argentine de football pour que Lionel Messi soit acceuilli comme l’arrivée de Dieu le père sur terre pour venir jouer un match amical le 26 mars prochain avec la sélection nationale d’Argentine contre le Maroc.

La fédération argentine de football exige pour ce match amical que les joueurs marocains ne touchent pas Messi, ou tout au plus, le caresse en évitant qu’il tombe et se salisse sur la pelouse bourrée de microbes des stades marocains. Pour celà , aucun tacle ne sera toléré sur Lionel Messi. Sinon, il sort et on arrête la rencontre.

Par ailleurs , les selfies et photos avec la star du FC Barcelone ne sont pas autorisés que ce soit pour les joueurs ou pour les supporters, puisqu’il est interdit de se filmer ou dessiner le prophète. Quant à la presse marocaine, elle ne pourra pas prétendre à des interviews Lionel Messi, puisqu’un africain a le devoir de louer Dieu, mais n’a pas droit de lui poser des questions ou de le juger.

La Fédération royale marocaine de football est dans l’obligation d’affréter un avion spécial pour transporter le prophète qui descendra du ciel avec sa délégation de serviteurs et apôtres argentins de l’Espagne à Tanger où va se dérouler le match.

- Advertisement -

Pour faire venir l’Albiceleste – et probablement sa star Lionel Messi – dans le nord du royaume, 500 000 euros sans Messi, 1 million avec lui. La FRMF a choisi la deuxième option de débourser 1 million d’euro, en plus de la prise en charge du voyage de la délégation argentine et de son hébergement à Tanger. Selon un agent organisateur de match, le vol entre Madrid, où l’Albiceleste aura affronté le Venezuela le 22 mars en amical, coûtera environ 100 000 euros, places VIP oblige.

« Au départ, les Marocains ne voulaient pas débourser plus de 500 000 euros de cachet. Les Argentins, qui travaillent avec Hernán Tofoni [un agent argentin] exigeaient 1,5 million d’euros. Ils ont finalement trouvé un compromis à 1 million» , a déclaré à Jeune Afrique un agent proche du dossier.

La fédération argentine va aussi récupérer un pourcentage sur les droits de retransmission. « Il y a le cachet des Argentins et les frais liés à leur venue, mais aussi les coûts d’organisation, comme la sécurité par exemple. Il est possible que la FRMF perde un peu d’argent dans cette opération, mais c’est assez courant », poursuit l’agent.

Avec de telles sommes pour faire venir Messi, même pas une interview après match, ni d’échange de maillot, puis on ne devrait pas le tacler sur Messi et même le laisser marquer dans toutes ses actions. Et il ne pourra faire son exhibition sous les applaudissements que pendant maximum 60 minutes!

Jamais au monde, une fédération a accepté de telles clauses. Si oui, uniquement en Afrique. D’ailleurs , Dieu seul sait combien en milliards de FCFA le président Ali Bongo avait dépensé pour faire venir le petit dieu Messi au Gabon en 2015. En plus, le joueur argentin était arrivé en culotte. Et c’est le chef d’Etat gabonais qui avait pris la place de chauffeur. Ami intime du roi du Maroc , Ali Bongo, actuellement en rééducation, pourrait se précipiter à aller reprendre sa place de chauffeur du dieu argentin et des africains . Le roi du Maroc lui-même pourrait se mettre à genoux avec tout son peuple pour l’acceuillir à la descente d’avion.

- Advertisement -

Plus de commentaire renseigné